L'UE planifie une action contre l'Allemagne et le Royaume-Uni sur le scandale des émissions de VW, selon un rapport

Temps: 2016-12-09
Résumé: L'UE planifie une action contre l'Allemagne et le Royaume-Uni sur le scandale des émissions de VW, selon un rapport
L'Union européenne va prendre des mesures contre sept pays, dont l'Allemagne et la Grande-Bretagne pour avoir omis de réglementer les émissions des voitures, selon des sources de l'UE, après que le scandale de tricherie de Volkswagen a montré un comportement suspect dans l'industrie.
Dans un climat de frustration à Bruxelles face aux réactions des nations aux véhicules diesel, la Commission européenne recourt à la plus forte action judiciaire possible contre les membres du bloc de 28 pays, pouvant se terminer devant les tribunaux.
La pollution due à l'oxyde d'azote (NOx) des moteurs diesel, qui alimentent la moitié de toutes les voitures en Europe, entraîne des maladies respiratoires et la mort prématurée de 72 000 personnes par an, selon des données de l'Agence européenne pour l'environnement.
Un an après que les autorités américaines aient capturé VW à l'aide d'un logiciel pour frauder les tests d'émissions, les responsables de l'UE disent que de nombreuses nations attirées par l'importance de l'industrie - elle emploie quelque 12 millions de personnes dans le bloc - ont protégé les constructeurs automobiles contre le genre de sanctions.
Selon des sources européennes qui connaissent la situation, l'exécutif de l'UE a accusé les pays d'avoir omis de fixer des amendes pour dissuader les bonnes pratiques sur les émissions, pénaliser les constructeurs automobiles pour avoir enfreint la loi ou coopérer avec ses demandes d'information.
L'Allemagne et la Grande-Bretagne sont confrontées à des cas liés à leurs tests et à l'approbation de nouveaux modèles VW, ont indiqué des sources.
"Ce n'est pas la fin, juste la première vague d'action", a déclaré une source de l'UE.
Une porte-parole de la Commission a refusé de confirmer les rapports.
L'action en justice sera la première étape de ce que l'on appelle les procédures d'infraction, permettant à l'Union européenne de prendre des mesures contre les Etats membres pour ne pas appliquer le droit communautaire.
Les États membres disposent de deux mois pour répondre. Si elles ne satisfont pas la Commission au cours d'une longue médiation, l'UE peut porter la question devant les tribunaux européens.
En vertu de la législation européenne en vigueur, les régulateurs nationaux autorisent les voitures neuves et ont seul le pouvoir de les révoquer ou d'imposer des pénalités - bien qu'elles puissent être vendues à travers le bloc.
Jusqu'à présent, malgré des sondes révélant l'utilisation de dispositifs de défaite en Allemagne, en Italie, en France et en Grande-Bretagne, aucun pays n'a pénalisé les voitures qu'il a autorisées dans ce que les critiques considèrent comme un signe de collusion.
"Tous sont encore en train de protéger leur intérêt national", a déclaré Bas Eickhout, un membre vert du Parlement européen. "Il ya une dynamique croissante, mais ce n'est pas suffisant."
Détruire des dispositifs qui permettent aux moteurs d'émettre des échappements plus toxiques dans les conditions de route qui diffèrent des tests de laboratoire sont illégaux en vertu de la législation de l'UE depuis 2007.
Toutefois, les constructeurs automobiles européens affirment que leur utilisation de tels dispositifs est conforme à une exemption leur permettant, le cas échéant, de protéger le moteur. Certains chiens de garde nationaux, à leur tour, ont fait valoir que le flou dans le droit de l'UE permettait la faille.
La commissaire européenne à l'industrie, Elzbieta Bienkowska, a insisté à plusieurs reprises sur le fait que le droit de l'UE est clair en interdisant leur utilisation et a appelé les États membres à respecter l'esprit de la loi.
L'action en justice est un signe que la Commission, sous la pression de l'économie sceptique du Parlement européen et ébranlée par la montée des populistes euros-céles, est déterminée à montrer qu'elle peut protéger les consommateurs.
Mais il fait face à un combat difficile. Une proposition des régulateurs de l'UE pour un bouleversement des règles sur la façon dont les véhicules neufs sont approuvés a été diluée par les États membres, les documents vus par Reuters spectacle.

Précédent:2018 Mercedes-Benz Classe E Coupe Leak montre tout, BMW 6 Series: Watch Out

Suivant:Les ventes de Honda passent devant Toyota